Rechercher

Le retour à l'ordinaire... enfin presque

Chers lecteurs, vous avez dû vous sentir un peu abandonnés ces derniers mois! J'ai commencé à la mi-juin un nouvel emploi comme réceptionniste et assistante-optométriste dans une boutique que j'adore, ce qui explique en partie le fait que j'aie mis de côté mon blog. Il est vrai que je n'avais plus grand chose à dire sur la musique, n'ayant pas joué de piano depuis ce temps! Et je n'allais quand même pas déblatérer en long et en large sur mon travail, qui même s'il me passionne, ne vous intéressera pas tant que ça, à mon avis. Laissez-moi au moins m'extasier sur les montures : n'est-ce pas profondément artistique, une paire de lunettes? Je me reconnais à travers ma mère, ancienne historienne de l'art, dans cette nouvelle passion que je découvre depuis deux mois.


Rentrons maintenant dans le vif du sujet : la rentrée. Nous sommes le 22 août; au Québec, les professeurs des cégeps ont commencé lundi dernier. La rentrée pour les collégiens et celle des professeurs au primaire et au secondaire est dans moins de quarante-huit heures, lundi. Celle pour les élèves des écoles primaires et secondaires est jeudi prochain. De leur côté, les étudiants des universités commencent dans moins de dix jours. le 1er septembre. Tout cela en temps de pandémie, en temps de COVID-19, ce qui apporte énormément de questions et de commentaires sur le sujet non seulement de la part des parents, mais aussi du personnel des écoles.


Je suis professeure, c'est mon premier métier. Qu'est-ce que j'aime le plus de ce travail? Deux choses me viennent à l'esprit au moment où j'écris ces lignes : la passion qui anime mes étudiants et les échanges hebdomadaires avec mes collègues enseignants. Si j'avais enseigné dans une école de musique, comme lors des cinq dernières années, j'aurais participé à une réunion pour préparer la rentrée dans ces jours-ci. J'aurais commencé à enseigner à peu près en même temps que les élèves commenceraient l'école primaire ou secondaire, auprès de mes anciens collègues. Suis-je amère face à cette situation? Suis-je triste de ne pas participer à la rentrée avec des collègues? Oui, bien sûr. Même si je continuer d''enseigner, cette partie du retour à l'école me manque cruellement.


Il est vrai que la rentrée à l'automne 2020 est particulière, à cause de la pandémie. Je ne connais pas toutes les particularités de chaque commission scolaire, collège, cégep, université et école spécifique, mais l'école de musique où j'aurais enseigné si j'y travaillais encore donnera des cours en présentiel et en virtuel. J'aurais probablement enseigné le piano virtuellement, et la directrice, mes collègues et moi-même aurions surtout eu des réunions avec Zoom. Je n'aurais donc connu que partiellement ce plaisir de revoir mes collègues de travail et d'échanger avec eux, car virtuellement, ce n'est pas la même chose que live, évidemment.


Que pensez-vous de ce retour à l'école différent des autres? Est-ce qu'il vous inquiète? Est-ce que vous pensez que c'est la meilleure chose à faire? Avez-vous peur d'une deuxième vague de COVID-19 causée en partie par la rentrée?


5 vues

Posts récents

Voir tout

© 2023 by Natasha Miller. Proudly created with Wix.com