Rechercher

La déprime du confinement



Comment vivez-vous le confinement jusqu'à maintenant? De mon côté, rien à redire! Je me sens bien, en forme, je profite à 100% de mes temps libres pour faire tout ce que je vous ai raconté dans mon dernier article.

Cependant, il est possible que vous viviez la situation actuelle avec une déprime passagère. Vous vous sentez fatigué(e), malheureux(se), vous n'avez envie de rien faire de vos journées, et ceci n'est qu'une partie des symptômes de la déprime ou de la dépression.

Avant de me faire jeter des pierres, je vais tout de suite donner la différence entre la déprime et la dépression : la déprime est un état dépressif, selon le Larousse en ligne; on retrouve aussi sur ce site web le synonyme 'cafard'. La dépression, toujours selon le même excellent dictionnaire virtuel (larousse.fr), donne plutôt cette définition : "état pathologique marqué par une tristesse avec douleur morale, une perte de l'estime de soi, un ralentissement psychomoteur". On voit immédiatement une différence fondamentale : état dépressif vs. état pathologique; une pathologie, c'est "l'ensemble des manifestations d'une maladie" (définition provenant encore et toujours de notre merveilleux Larousse en ligne). La maladie connue sous le nom de dépression majeure ou caractérisée, pour être diagnostiquée, doit contenir chez la personne au moins cinq des symptômes suivants pendant deux semaines (tout ce qui est dit ici provient du DSM-5, le manuel diagnostique et statistiques des troubles mentaux) :

  • Humeur dépressive présente la plus grande partie de la journée, presque tous les jours;

  • Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour toutes, ou presque toutes, les activités, la plus grande partie de la journée, presque tous les jours;

  • Perte de poids significative en l'absence de régime ou gain de poids, ou diminution ou augmentation de l'appétit presque tous les jours;

  • Insomnie ou hypersomnie presque tous les jours;

  • Agitation ou ralentissement psychomoteur presque tous les jours

  • Fatigue ou perte d'énergie presque tous les jours;

  • Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée

  • Diminution de l'aptitude à penser ou à se concentrer ou indécision presque tous les jours;

  • Pensées de mort récurrentes, idées suicidaires sans plan précis ou tentative de suicide ou plan précis pour se suicider.

Maintenant que les symptômes de la dépression ont minutieusement été énumérés, parlons de ce que la plupart des personnes auront probablement : la déprime. Doctissimo nous explique que celle-ci est un état passager, contrairement à la dépression qui, elle, est caractérisée par des symptômes précis et diagnostiquée par un professionnel de la santé.


Que faire pour nous aider à nous sentir mieux lorsque la déprime se pointe le bout du nez? Voici quelques propositions pour l'été qui commence :

  • Se trouver une nouvelle passion;

  • Téléphoner ou organiser une vidéoconférence à un(e) ami(e) ou un membre de la famille;

  • Trouver un(e) psychologue ou un(e) thérapeute et discuter avec lui/elle;

  • Sortir de notre chez-soi, que ce soit pour aller marcher, courir, faire de la bicyclette ou autre;

  • S'organiser un petit potager si on a la possibilité;

  • Cuisiner de nouvelles recettes;

  • Commencer (ou recommencer) un journal intime;

  • Se faire un blog avec le sujet de notre choix;

  • Etc.

Quoi qu'il en soit, il est normal, confinement ou pas, de parfois avoir les blues. Si on en ressent le besoin, alors pleurons, mettons-nous en boule sur notre canapé ou notre lit, ça va passer! Bonne chance à tous!


9 vues

© 2023 by Natasha Miller. Proudly created with Wix.com